Hommage du Docteur Jean-Pierre Vincent, Président du Comité Consultatif Médical du Centre Hospitalier Emile Roux à Limeil Brévannes (94)
lors du départ à la retraite du Docteur Alexandre Bodak

 

Alexandre BODAK est né en décembre 1937 à Berlin …
Quelle ville…Quelle époque…

Faut-il voir, dans ces circonstances et dans ces lieux, des déterminismes astraux qui ont présidé à la si riche et brillante carrière d’Alexandre BODAK …

Carrière musicale d’Alexandre BODAK

S’agissant d’Alexandre BODAK, il ne m’est pas possible d’évoquer sa carrière professionnelle médicale en occultant sa carrière musicale…

Alexandre BODAK a débuté, en effet dans la vie, par des études de piano à Alger où son beau-père était Consul de Pologne. Il a poursuivi ses études musicales au Conservatoire de Toulouse puis au Brésil et en Uruguay, au conservatoire de Montevideo.

Installé en région parisienne, il s’est perfectionné au Conservatoire National de Paris, puis Lauréat de nombreux concours internationaux, il a poursuivi et poursuit encore une très brillante carrière de concertiste en donnant de nombreux récitals et concerts avec orchestre, tant en France qu’à l’étranger, et a multiplié ses enregistrements de disques, tout en menant sa brillante carrière médicale.

Je n’ai pas la compétence, et ce n’en est pas le lieu, pour parler de la carrière musicale d’Alexandre BODAK… de son maître Milosz Magin et souhaite que d’autres en parlent. Mais qui a entendu Alexandre BODAK interpréter Brahms – Chopin – Liszt – Schubert – Scriabine – Wagner – Rachmaninov, un ami de sa grand-mère, ne peut douter de l’immense talent d’Alexandre BODAK.

J’ai, pour ce qui me concerne, eu l’honneur et le plaisir d’entendre récemment, début décembre, Alexandre BODAK, rue Lauriston, au Centre de l’Académie polonaise des sciences ; je ne peux que rapporter le sentiment admiratif de toutes et tous ceux qui avaient le bonheur et le plaisir de l’écouter ce soir là et leur certitude qu’Alexandre BODAK, peut-être libéré du poids de la médecine, se magnifiait…

Alexandre BODAK n’a entrepris sa médecine qu’après ses études de piano.

 

Carrière médicale d’Alexandre BODAK :

Il est Externe d’Avril à Novembre 1970 dans le service de Cardiologie du Pr P.-Y. Hatt.

Brillamment reçu au Concours de l’Internat des Hôpitaux de Paris en 1971, concours si prestigieux, par lequel sont passés tant de nos brillants médecins, la carrière médicale d’Alexandre BODAK l’a amené à "rencontrer " le Pr P.-Y. Hatt, figure médicale d’exception, dont le souvenir est toujours très vif et très présent pour un nombre, aujourd’hui malheureusement, plus réduit d’entre nous sur Brévannes.

J’ai le sentiment que la rencontre par Alexandre du Pr P.-Y. Hatt a eu une influence comparable sur le rapport à la médecine d’Alexandre BODAK, à celle que sa rencontre avec son maître et ami Milosz Magin a eue sur son rapport avec la musique.

Alexandre BODAK ne m’en voudra pas, je l’espère du moins, si je rapporte ici qu’il a prénommé son fils Pierre-Yves, en hommage à son maître et ami Hatt.

Il arrive comme Interne des Hôpitaux de Paris en octobre 1971 dans le service de Cardiologie du Pr P.-Y. Hatt et y reste jusqu’en avril 1972.

En tout cas, sa rencontre avec P.Y. Hatt détermine son orientation médicale vers la discipline cardiologique et sa carrière sur l’hôpital Emile Roux qu’il marquera pendant 28 ans.

En 1975, Alexandre BODAK, il est nommé Chef de Clinique Assistant, dans le service de Long et Moyen Séjour de P.-Y. Hatt à Brévannes.

Il participe à l’activité de l’Unité U 400/U2, dirigé par P.-Y. HATT, sur l’hôpital Léon Bernard, dans laquelle ont travaillé de si prestigieux médecins chercheurs, parvenus aux plus hautes fonctions : je citerai les Crozatier, les Bernard Swynghedauw, les Jean-Pierre Bonvalet, les Nicolette Farman, les Luc Hittinger…

Il est nommé Adjoint mono-appartenant plein temps dans le service de Long et Moyen Séjour du Pr P.-Y. Hatt en 1977.

Le 11 septembre 1978, Alexandre BODAK est désigné Chef de Service de ce que l’on appelait alors la Médecine Chronique au pavillon Claude Bernard, au départ du Pr Macrez un cardiologue honoraire… et un pianiste également.

C’est en 1979, à l’issue de mon clinicat en Médecine Interne et en Néphrologie auprès du Pr Hamburger à Necker que j’ai eu l’honneur et le plaisir de rejoindre Alexandre BODAK, comme Praticien Adjoint mono-appartenant.

Je fais connaissance de Mme Coudert, sa surveillante, de Mme Sylvianne Varnier, sa secrétaire, et de l’équipe médicale qu’il a constituée auprès de lui et qu’il gardera : le Dr Piolot dont le fils médecin anime aujourd’hui à son tour l’unité de Soins Palliatifs de l’hôpital Albert Chenevier, la regrettée Dr Treps, mais également les Drs Droulers et Schacre.

En 1980, au départ à la retraite de Mme le Dr Raymonde Grumbach, le service d’Alexandre BODAK est remodelé. Parallèlement, Mme Colette Lambert, l’adjointe de Raymonde Grumbach, accède également à une Chefferie de Service. Le service d’Alexandre BODAK se localise désormais sur les USN dans les pavillons Jean Rostand et Léonard de Vinci et s’intitule : " service de Gérontologie 2 ".

Alexandre BODAK y occupe le bureau qu’il ne quittera pas pendant 24 ans.

Comme beaucoup d’entre nous, je garderai le souvenir des échanges professionnels ou parfois amicaux que j’ai eus avec Alexandre BODAK, souvent autour d’un café servi par Sylvianne Varnier, dans son bureau de Chef de Service ; ces échanges étaient toujours emprunts de chaleur humaine et d’intelligence et nous en ressortions toujours plus clairvoyants…

Alexandre BODAK a dirigé le diplôme universitaire de Gériatrie de l’Université Paris XII – UFR Créteil de 1983 à 1987.

Il ne m’est pas possible de dire, même approximativement, tout ce qu’a fait Alexandre BODAK pendant son mandat de Chef de Service.

De façon , sans doute , tout à fait arbitraire je citerai :

Ses visites avec ses collaborateurs, ses infirmières et son personnel d’encadrement auprès des malades de Long Séjour " au quartier des ménages " dans les unités de section de Cure Médicale, comme l’on disait alors…si riche en confidences de malades, qu’il savait si bien susciter…

Ses cours de médecine en électrocardiographie aux étudiants et internes de son service, si prisés…

Sa création et sa mise en œuvre, avec Michel Levy, de l’atelier de peinture pour les patients de l’hôpital

La création de l’atelier mémoire avec le Dr Thérèse Jonveau, sa collaboratrice neurologue

Et plus récemment, la création, avec Mme LAFOREST, cadre de santé, de l’UGA , comme on l’appelle encore aujourd’hui

Si, comme au cours des exercices télévisuels de Bernard Pivot, je devais choisir un seul mot pour caractériser la chefferie de service médicale d’Alexandre BODAK et ses rapports avec ses collègues et ses collaborateurs, c’est le mot " conciliation " que j’emploierai…

En décembre 2002, Alexandre BODAK aurait pu partir à la retraite, après une carrière bien remplie.Il a choisi d’effectuer une année supplémentaire jusqu’en décembre 2004.

C’est justement comme médecin conciliateur qu’il a accepté de rester à Brévannes aux services de tous…

Permets-moi, mon cher Alexandre de souhaiter que ta mission de conciliation nous aide à faire évoluer toujours plus l’hôpital Emile Roux.

return to summary